Que recherche un homme chez une femme et que recherche une femme chez un homme ?

Dans cet article, je vais rester sur la relation hétéro pour simplifier, mais il faut savoir que les homos ont à peu près les mêmes critères. Alors pour commencer, ce que recherchent un homme ou une femme chez la personne du sexe opposé va bien sûr être différent pour chaque personne en fonction de son passé, de son éducation et de son chemin de vie. Toutefois, quelques généralités semblent être communes à la gente féminine, et d’autres à la gente masculine. Et d’autres aux deux.

Les fixations qui empêchent

En effet, nos chemins de vie, les rencontres que l’on a pu faire depuis l’enfance, et surtout les fixations possibles dans notre évolution personnelle auront une grande influence sur nos attentes et nos besoins d’aujourd’hui.

Les fixations étant toutes les choses qui n’ont pas été résolues souvent dans l’enfance. A chaque étape de la vie, des obstacles et des épreuves se présentent et nous permettent d’évoluer et de grandir lorsque nous les surmontons. Lorsqu’un obstacle n’est pas surmonté et dépassé avec succès, un problème va s’installé dans notre fonctionnement général et nous influencer, souvent toute notre vie. On appelle cela : une fixation. Les fixations étant toutes les choses qui n’ont pas été résolues souvent dans l’enfance. A chaque étape de la vie, des obstacles et des épreuves se présentent et nous permettent d’évoluer et de grandir lorsque nous les surmontons. Lorsqu’un obstacle n’est pas surmonté et dépassé avec succès, un problème va s’installé dans notre fonctionnement général et nous influencer, souvent toute notre vie. On appelle cela : une fixation.

Les idéaux qui nourrissent

Tout comme les fixations, les idéaux sont souvent créés dans l’enfance, revus et corrigés pendant l’adolescence et puis fixés à l’âge adulte.

Comment se crée un idéal ? L’enfant est une éponge… Il a cette facilité à absorber tout ce qu’il voit, touche, sent, entend autour de lui. C’est normal, car il a besoin d’apprendre le monde dans lequel il vient d’arriver. Toutes les personnes qui sont autour de lui vont être un exemple de fonctionnement. Il va mimer, imiter, puis rapidement s’identifier. Bien sûr, dans une famille classique, le papa et la maman  qui sont les personnes les plus proche seront les images prioritaires dans l’identification de l’enfant. C’est en voyant et en ressentant l’harmonie ou la non-harmonie dont ses parents font preuve, que l’enfant va commencer à se créer des idéaux qui seront des références pour lui plus tard dans sa vie adulte. Selon l’harmonie ou la non-harmonie, ses idéaux seront identifiants si tout va bien, ou en « formation réactionnelle » si ça va mal.
Ex : Pour une fille, Mon papa est gentil, plus tard je veux un mari comme lui. Mon papa et méchant, je choisirai n’importe qui, mais surtout pas un homme comme lui.

Pareil pour un garçon vis-à-vis de la maman. Pour une fille, ma maman est super, je l’aime, donc je m’identifie et je veux devenir comme elle. Ma maman est méchante, je veux être différente. Les femmes sont méchantes, donc je veux être un garçon, etc.

Pareil pour le garçon qui va idéaliser son papa si tout va bien, et qui va vouloir être différent si le papa est méchant. Voilà donc une symbolique de base, simplifiée, qui permet de comprendre comment naissent les idéaux. Bien sûr, ça se complique plus tard en fonctions des rencontres que l’ado ou le jeune adulte va faire.

Les peurs et les compensations

Tout au long de notre vie, des évènements surviennent et nous marquent. A chaque fois que l’on aura manqué de quelque chose, une anxiété et une peur sera créée.

A chaque fois que l’on a peur de manquer de quelque chose, notre esprit va chercher à combler ce manque, à compenser. Souvent même avant que le manque n’arrive. Ce phénomène peut modifier de façon importante notre comportement et nos désirs.

– J’ai manqué de nourriture, je vais remplir mes placards au cas où.

– J’ai manqué d’affection, j’exige que mon compagnon ou ma compagne m’aime au-delà de tout et de façon inconditionnelle.

– J’ai manqué de signes de reconnaissances, aujourd’hui, je n’hésite pas à me mettre en avant pour qu’on m’admire et qu’on m’applaudisse. Etc.

On va toujours aller à la recherche de ce qui nous manque ou nous a manqué… C’est dans le propre de l’Homme.

Les signes de reconnaissances et l’égo

Un très vaste sujet et assez compliqué, donc je vais volontairement l’abréger.
En effet, l’humain à besoin de signes de reconnaissances de la naissance à la mort, et notre égo vient amplifier ce besoin.

Certaines personnes vont rechercher ces signes de reconnaissances au travers de ce qu’ils sont, d’autre au contraire vont les rechercher au travers de ce qu’ils ont. Vous saisissez la différence ?

  • Je suis une bonne personne car je participe à aider les autres.
  • Je suis une bonne personne car je chante bien.
  • Je suis une bonne personne car je suis…
    Au contraire
  • Je suis une bonne personne car j’ai une belle voiture
  • Je suis une bonne personne car je suis riche
  • Je suis une bonne personne car je possède…
    Quel que soit la façon et le pourquoi, chacun a besoin d’être reconnu.

Voilà pour ce petit résumé psychanalytique Freudien.

Pour en revenir à ce que recherchent les hommes et les femmes dans la relation amoureuse, je voudrai rajouter une notion qui m’est chère. J’aime séparer en trois parties la relation entre deux êtres humains :

  • L’intellect
  • L’affectif
  • le pulsionnel

Dans une relation professionnelle par exemple, il n’y a que l’intellect qui fonctionne.
Dans une relation familiale ou amicale, c’est surtout l’affectif et aussi un peu d’intellect.
Dans une relation purement sexuelle, ce sera le pulsionnel et aussi un peu d’intellect.
Il n’y a qu’une seule relation où les trois sont nécessaires, c’est évidemment la relation amoureuse. Si un de ces trois vient à manquer, cette relation ne sera pas équilibrée.

C’est compliqué hein ? C’est bien pour ça que beaucoup d’hommes et de femmes buttent sur leurs relations avec l’autre.

La réponse

Un homme recherche :

– Une femme qui tend à ressembler à ses idéaux physiques.

– Une femme belle pour moi, mais pas pour les autres hommes.

– Une femme gentille pour moi, mais pas avec les autres hommes.

– Une femme intelligente, mais pas plus que moi.

– Une femme qui m’aime et me reconnaisse inconditionnellement.

– Une femme que je puisse protéger et consoler.

– Une femme qui sache me donner de la motivation.

– Une femme avec qui je peux partager quand je veux.

– Etc.

Une femme recherche :

– Un homme qui tend à ressembler à ses idéaux physiques.

– Un homme gentil avec qui je me sent en sécurité.

– Un homme amoureux qui ne voit que moi.

– Un homme fort sur lequel je peux compter.

– Un homme honnête et attentionné.

– Etc.

Oui bien sûr, mais tout ça, ce sont surtout des clichés, des stéréotypes. Je vais vous révéler un premier secret de la vie à deux 2 puisque c’est le titre de ma page Facebook.

Nous sommes toutes et tous capable de jouer les rôles attendus par notre partenaire de vie. On peut être le papa protecteur, le compagnon de jeux, l’amant, le confident, le fréro, le petit garçon qui des fois aurait besoin d’un câlin…

Aussi la maman qui rassure, la copine qui a un grain de folie, l’amante, la confidente, la frangine, la petite fille qui aurai besoin de soutien et de protection…

Nous en sommes tous capable, mais qu’est ce qui nous en empêche ? Premièrement, le caractère de chacun, formé et déformé par les bons ou mauvais moments de la vie qui peuvent provoquer des lacunes.

Mais surtout, Le premier secret ! C’est le diapason !
En effet, on est tout capable, mais pas forcément au bon moment. Notre état d’esprit n’est jamais régulier au cours d’une journée, celui de notre partenaire non plus.

Souvent, on se retrouve, et on ne s’inquiète pas de savoir dans quel état d’esprit se trouve l’autre, quel est son humeur du moment ? C’est bien souvent ce qui créé des incompréhensions et des malentendus entre les personnes. Des petits écueils qui viennent ternir le tableau, dont on se serait passés volontiers et souvent très difficiles à rattraper. Prenez l’habitude de pendre systématiquement la température de votre partenaire à chaque retrouvaille.

Certains dirons : Ouiii mais ce n’est pas bien de jouer un rôle. Je tiens à les rassurer très vite. Ce ne sont pas des rôles de comédiens, ce n’est pas pour transformer ce qu’on est vraiment comme beaucoup le font en phase de séduction par exemple. Ce sont simplement des rôles naturels de la vie.

Ex : On n’a pas la même attitude avec ses enfants, qu’avec son patron ou son partenaire sous la couette. On adapte son comportement à la situation, c’est donc une sorte de rôle.

Deuxième secret

Le premier besoin d’un homme : Se sentir utile !

Une femme qui sait demander des choses à son homme le rendra heureux.

Le premier besoin d’une femme : Se sentir écoutée !

Un homme qui porte une attention sincère à sa femme la rendra heureuse.

Nous allons en rester là pour le moment, la suite au prochain épisode. Merci de m’avoir lu et n’hésitez à me poser des questions ou des remarques en MP.

Merci également de partager un max, mes articles et mes publications.

A très bientôt